Connaissez-vous le crowdlending ?

9/09/2020

L’une des différences majeures avec un prêt bancaire ? Le crowdlending se fait généralement sans demande de caution ni de garantie auprès du dirigeant.

Vous souhaitez fonder ou développer votre entreprise ?
La crise économique, a rendu les banques méfiantes, ne faisant plus celles-ci l’option première, quand il est question de fonder son entreprise. Parmi les solutions alternatives les plus connues pour trouver des investisseurs, voire des mécènes ;-), vous allez rechercher des particuliers qui souhaitent soutenir votre aventure entrepreneuriale. Dans ce cas de figure, vous vous lancez dans ce que nous appelons le crowdfunding et le crowdlending.

Crowdlending

Le crowdlending ou prêt participatif : vous donne une chance complémentaire d’obtenir des investisseurs, puisque le principe repose sur le prêt participatif. Entre autres, le porteur de projet s’engage à rembourser les différents investisseurs à la hauteur de leur investissement, avec – souvent – un avantage en plus, proposé par le porteur de projet. Ce type de prêt est encore très récent, puisque la loi autorise le passage d’un financement avec rémunération par les intérêts. En fonction de la taille de votre structure, de votre secteur et le montant des investissements recherchés, il est recommandé de toujours bien se positionner par rapport au marché et aux perspectives.

Afin d’assurer un financement par de nombreux investisseurs, ce type de financement de prêt participatif est limité en montant par investisseur.

La différence entre crowdfunding et crowdlending est mince car ces 2 opérations reposent sur un même principe : la digitalisation de transactions financières pour le développement de projets d’entreprise.

De nombreuses plateformes de crowdlending se partagent le marché et le crowdlending a le vent en poupe : 508 millions d’euros ont été prêtés aux entreprises françaises l’an dernier, soit un bond de 81% par rapport à 2018 selon le baromètre annuel réalisé par . Financement Participatif France et Mazars.

L’investisseur n’a pas accès à des parts de votre capital mais vous lui proposez un plan de remboursement de votre prêt initial qui peut s’étaler de trois à soixante mois selon les plateformes et les projets, pour une moyenne de quarante et un mois. Et avec des taux d’intérêt la plupart du temps fixes. Une solution pour des investisseurs motivés mais qui n’aiment pas le goût du risque !

En savoir plus